Big Wool

Big Wool, peut-être étaient-ce les teintes blafardes du ciel hivernal, peut-être étaient-ce les disques que chacun écoutait à cette époque, ou encore l’envie de se perdre dans quelque chose d’inconnu. Les membres de Big Wool aiment ou pourraient aimer Slint, Yo La Tengo, Death Cab For Cutie, le folk rock des Tindersticks. Enregistré aux studios angevins de l’île d’Amour, le premier disque mêle un peu de saxophone, des vagues de spleen succédant à de brèves montées d’adrénaline, des textes introspectifs où les histoires d’amour ne sont jamais synonymes de sourires béats, et surtout des invitations aux balades en solitaire, d’abord d’un pas décidé sur les accents les plus rock, puis plus hésitant quand les frottements de cordes se font plus distincts et le chant plus poignant.

BIG WOOL
FACEBOOKYOUTUBE | INSTAGRAM